Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La virgule de Louis

Flux rss Flux rss des commentaires

Coup-Critique - Le Labyrinthe : La Terre Brûlée

LeLabyrinthe-LTB_CampJ-120x160.indd

  Vous vous en souvenez sûrement, ou non, mais j'ai énormément beaucoup aimé Le Labyrinthe premier du nom. Proposant un univers riche et intéressant, des personnages qui, malgré leurs airs stéréotypés, sont tous écrits convenablement, tout le cocktail était réuni pour me faire passer un bon moment, ajoutons à cela un cliffhanger plus qu'insoutenable et voilà toutes les raisons qui me poussèrent à aller voir Le Labyrinthe : La Terre Brûlée !

The Scorch Trials

Pilgrim_01.png"Attention spoilers"

  Léger recap', Thomas et ses amis, après moult difficultés, parvinrent à sortir du Labyrinthe, mais ce avec perte et fracas puisque le jeune et attendrissant Chuck mourut à la suite de cette tentative d'évasion, quelques secondes avant que des prétendus rebelles ne viennent les tirer de là et leur fassent découvrir un nouveau lieu, la Terre Brûlée. La bande de blocards se retrouvent alors dans un refuges où d'autres échappés du Labyrinthe se sont rassemblés sous la direction de Littlefinger Janson qui fait régulièrement "sortir" une poignée de réfugiés. Seulement, comme tout ne pouvait être parfait, il semblerait que l'organisation WICKED soit derrière tout ça, et c'est alors à Thomas que revient la tâche de mettre ses amis en lieu sûr, aux côtés du Bras Droit, une bande de rebelles.

  C'est globalement le speech, même si cela s'étoffe au fur et à mesure que le film avance. Ce que j'ai toujours aimé dans Le Labyrinthe, et dans ce second opus donc, c'est la capacité de mélanger plusieurs genres pour ainsi former une immense fresque épique patchworkée. Si le premier s'axait sur de l'action/aventure somme toute classique mais efficace, ce second volet est plutôt orienté science-fiction/anticipation dans un monde post-apo à la Mad Max, sans pour autant délaisser l'aspect action/aventure qui fait tout son charme à la franchise.
  Qui plus est, vous vous êtes toujours demandés qui sont les clampins secondaires qui ont accompagné Thomas à la fin du Labyrinthe ? Et bien vous allez être servi ! Car si à aucun moment ils ne passent au premier plan, sauf durant une scène, cela reste tout de même des seconds couteaux efficaces. Bien sûr l'équipe de base, désormais réduite à Thomas, Newt (<3 <3 <3), Minho, Teresa ainsi qu'à un nouveau venu, Aris, est énormément développé, puisque la seule présence féminine du groupe recouvre ses souvenirs.
  Puisque je suis sur elle, j'embraye sur un autre point important. La relation entre Thomas et Teresa, que l'on sentait venir depuis le premier épisode et que l'on a - heureusement - pas eu, est un peu développée, et c'est cool. Si l'on comprend rapidement ce que ressent Thomas pour Teresa, vu qu'il l'a cherche toutes les 15 secondes, ça ne passe jamais au stade au supérieur, ce qui permet une meilleure fluidité au récit, qui n'a pas à s'embêter de scènes comme celles dans Divergente 2, qui, si vous me suiviez bien avant la crise d'août 2015, m'avait beaucoup déçu. Aussi, les relations bien plus sages, amicales quoi, sont également plus développés, même si elles ne le sont pas vraiment. Explication. Dans le premier, c'était plus "Je te supporte, tu me supportes" entre chacun des personnages, à aucun moment un signe nous laissait entrapercevoir une once d'amitié et de fraternité entre les personnages. Ici, c'est bien plus appuyé, surtout avec la scène de fin qui, même si c'est cliché, résume bien l'idée.

  En bref, Le Labyrinthe : La Terre Brûlée est dans la droite lignée de son aîné. En nous enfonçant de plus en plus dans le monde mystérieux qui nous est dépeint, on suit l'histoire avec beaucoup d'intérêt, en espérant un jour avoir le fin mot de l'histoire. Si le film n'est pas exempt de clichés, il ne les multiplie que très peu et ne les rend pas plus visibles qu'ils ne le sont déjà. En espérant que Le Labyrinthe ne tombe pas dans le scénario type rébellion/renverser le pouvoir établi, qui causa la perte de Divergente et donna Hunger Games 3. Ou du moins qu'il le fasse, mais avec classe, comme à son habitude.

Visionné le 11 octobre 2015

La raison de la Converse rouge

  J'ai reçu, durant les vacances, les seuls chaussures pour lesquelles j'ai un minimum de respect. Avoir des Converses n'est pas seulement un délire de whovian à la con, et ce n'est pas seulement une volonté d'être street cred. Si je dois remonter à une date précise, cela devrait être durant mon enfance. Oui, le désir d'obtention de ces chaussures remonte à mon enfance.
  À l'époque, ma série animée, parmi tant d'autres, était Détective Conan. Un héros auquel je m'identifiais au look identifiable, un esprit de déduction si développé que Ran n'a toujours pas déduit que Conan est en réalité Shinichi même après 80 volumes, tout était réuni pour me faire kiffer le héros et sa série ! Si bien que je voulais à tout prix lui ressembler, je m'étais, d'ailleurs, fabriqué un nœud de papillon en papier qui ne tenait à mon col que grâce à un pin's. J'étais alors touché par une véritable Conan mania, et à chaque fois que je ratais un épisode, que ce soit le début ou la résolution d'une enquête, je ne vous cache pas qu'une rage sauvage et fulgurante m'habitait. Bien sûr, maintenant j'ai grandi, et regarder un seul de ces épisodes en VF m'insupporte, mais la volonté de ressembler au plus grand des petits détectives est toujours restée en moi, quelque part entre être admis à Poudlard et avoir mon propre TARDIS.
  Et là, en un jour fatidique, je reçus ces chaussures, et cela peut sembler ridicule mais j'étais heureux. Car j'aurais tant aimé voyager dans le temps, tant retrouver ce moi enfant, devant Cartoon Network, et lui dire : "Tu sais, la VO est mieux. Et un jour, t'auras presque les mêmes chaussures que Conan, et ça pétera la classe." Et qu'est-ce que ça pète la classe!

  Enfant, et comme tous les enfants du monde, je suis allé au cirque. Plusieurs fois, bien sûr, mais il y en a bien un qui m'a marqué, à savoir le cirque Medrano. J'ai appris récemment que le spectacle a été annulé suite à une maltraitance des animaux. Je me rappelle qu'à l'époque, mon numéro préféré, je devais être enfant, c'était celui des motos qui roulaient dans une boule en fer. Je trouvais ça impressionnant, c'était même l'une des raisons pour lesquelles je suis allé voir le spectacle, et puis c'était comme dans les Simpsons : Le Film ! Si aujourd'hui on me demande quel est mon numéro préféré, maintenant que j'ai grandi, je répondrais sûrement celui des motos qui roulaient dans une boule en fer. Je trouve ça impressionnant, c'est même l'une des raisons pour lesquelles je suis allé voir le spectacle. Et puis c'est comme dans les Simpsons : Le Film !

#13 Critical Series : Parks and Recreation - Bilan

NUP_146482_0023.jpg

"Alerte, spoilers"

  C'est la rentrée, ce qui signifie que je dois également reprendre de bonnes habitudes, et donc reprendre le blog. Je veux dire, en soit c'est pas grave, cela va me permettre de réécrire certains articles et pour d'autres, genre celui de la saison 5 de SLG, et bien on ne peut que dire tant pis.
  À part ça, pour reprendre les choses biens, je devais absolument vous parler de Parks and Recreation. J'ai énormément "travaillé" sur cet article, ce qui explique l'immense pause qu'il y eut entre le dernier article et celui-ci.
  Pourquoi fallait-il que je vous parle de Parks and Recreation ? Soyez patients, que je vous explique ! Sinon, cet article ne sera pas comme les autres, étant un bilan plus ou moins global des 7 saisons de la série, donc ce sera écrit bien différemment, enfin vous verrez !

  Leslie Knope est une employée, je vous le rappelle, du service des Parcs et Loisirs. Cette dernière, lors d'une réunion publique, rencontre Ann, une habitante de Pawnee, qui se plaint de l'énorme fosse se trouvant à côté de chez elle et qui coûta deux jambes à Andy, son petit copain. Accompagné de Tom Haverford, un employé très porté sur la mode, Mark Brendanawicz, un urbaniste avec qui Leslie a eu une relation, April Ludgate, la stagiaire dépressive, Ron Swanson, le patron libéraliste de Leslie, ainsi que de Gary Gergich et Donna Meagle, Leslie va former un comité destiné à construire un parc à la place de la fosse.
  Je vous passe les différents éléments des deux saisons pour pouvoir finir de mettre le cast en place. Les dépenses du service devenant de plus en plus conséquentes, Ben Wyatt et Chris Traeger sont envoyés depuis Indianapolis pour réduire celle-ci, mais cela signifierait supprimer des postes...

  Je ne suis pas très émotif lorsqu'il s'agit de séries télés, tout du moins c'est ce que je croyais. J'ai vraiment beaucoup aimé ces 7 saisons de Parks and Rec. Je me suis attaché aux persos et aux relations qu'ils entretiennent, si bien que c'est devenu ma deuxième famille, celle qui vient m'épauler quand ça va mal. Parce que c'est ça en fait, un coup de mou ? Une petite déprime ? Une bonne dose de Parks and Rec et tout va mieux !
  Je ne parviens pas à expliquer ce sentiment, cet amour que je porte à la série de façon inconditionnelle. J'ai adoré, je tourne autour du pot depuis quelques temps, alors que c'est tout simple en fait, j'ai juste adoré, comme j'ai rarement aimé une série si ce n'est Doctor Who. Je n'avais jamais, depuis Doctor Who, autant impliqué émotionnellement dans une série télé, et c'est assez rare pour être souligné donc. Ces 7 saisons sont passées bien trop vite, et c'est regrettable car l'aventure vaut le coup d'être vécue, tant l'on s'implique dans l'histoire. Je suis donc en deuil, ayant désormais fini ce petit bijou télévisuel, et n'ayant plus comme but que de trouver un show à la hauteur de celui-ci...

Hors-Série : Battlefield en mieux

Checking-In-with-Battlefield-Hardline-Beta-PS4-Screen-Shot-2014-06-13-01-13-01.png  Bonjour à tous ! Alors que je viens d'achever mes deux jours de brevet blanc, je me suis dis "Tiens, et si on profitait de son vendredi pour entretenir le blog ?" Sauf que je suis plus occupé à télécharger des bêtas de jeux que je hais du plus profond de mon être. Donc voici mon avis sur Battlefield : Hardline, en tout cas sa bêta !

  Tout d'abord, je n'ai joué et ne possède que le quatrième opus sur PS3. Je fus très déçu sur plusieurs points, comme l'absence de mode local, car il faut savoir que moi les FPS, c'est pour les soirées pizza avec des potes, le genre de moment que je ne vis pas seul chez moi à jouer en ligne, donc déjà je fus très surpris, et la surprise est généralement suivie de la déception. Ensuite les graphismes. Voyez-vous, Dice a dit que sur PS3 les graphismes prenaient du temps à charger en ligne. Et j'en ai rapidement fais les frais. Du Counter-Strike sur ma télé. Franchement, je me suis réellement demandé si j'avais pas lancé Half-Life à la place tellement cela me choquait d'un jeu que tout le monde dit hyper-beau et réaliste ! Et donc même si ils m'arrivent parfois d'y toucher pour quelques rares moments où je m'ennuie, et surtout pour rassasier mon frère, cela ne m'a pas laissé un très bon souvenir. Et donc moi, jeune papillon attiré par l'effet de masse, j'ai pris 4.000 Mo de mon disque-dur pour cette bêta. Génial.

  Ma critique va donc être basé sur mes impressions quant au précédent opus. Tout d'abord, les points négatifs. Même si BF4 possédait des graphismes quelques peu arriérés pendant les 5 premières minutes de jeu, les décors étaient tout de même assez beau et réaliste, comparé à un CoD : Ghost qui reste assez laid. Mais là, certaines éléments de décors sont plutôt moches, bien sûr rien de bien folichon, mais cela gêne quand même légèrement. Comme là je n'ai pas d'exemple en tête à part celui-ci, on peut parlait des branches d'arbres sans aucun relief et pixelisées comme dans un Tetris. Aussi je trouve le jeu moins réactif. Je m'explique, sur BF4, lorsque je mets la sensi à 50%, c'est fluide et rapide, c'est cool. Mais sur celui-ci, lorsque la sensi est à 50, elle correspond à disons 35 sur BF4, ce qui rend le tout plus lent. Points positifs maintenant. Le jeu est magnifique. Franchement. Les maps sont épurés, aucun élément superflu n'est à préciser. La connexion est plus rapide et les parties en ligne laggent moins. Et donc je n'ai pas grand chose d'autre à dire. Le jeu est cool, tout du moins la bêta, mais voilà, sans plus. Je n'ai pas grand chose d'autre à dire... On verra avec le jeu complet va !

  Voilà ! J'ai installé, j'ai joué, j'ai parlé ! Bon, je vais peut être me coucher ou bien bosser. Je ne sais pas. Alors A+ !

Janvier-Février 2015 : Le mois du Death Note

219855-SweetAngel.jpg  Récemment, je me suis replongé dans les quelques mangas qui composent ma bibliothèque. Les ayant ensuite relus un par un, je suis tombé sur Death Note, que tout le monde connaît et que j'avais déjà lu, qui resta l'un de mes coups de cœur. Depuis, j'emprunte les tomes manquants à un ami à moi et regarde l'anime en flux, comme on devrait dire. J'en parlerais plus tard, car il y a quelques choses à dire dessus, mais comme dit plus haut, ce sera plus tard. Bon, sinon, que nous réserve Février ?

  J'ai pris énormément de retard sur les articles globalement, et ceux à cause des révisions pour le brevet blanc. Non, je déconne, je végète juste sur l'Ombre du Mordor. Donc l'article sur Naruto devrait arriver bientôt. Et putain que ça me saoule ! "Quoi ?" Vois-tu, Death Note et Naruto sont deux mangas possédant une communauté de fans kikooesque. Parler de Death Note me dérange pas, car je reconnais que c'est bourré de défauts vers la fin, mais également de qualités, tandis que Naruto, c'est bien plus complexe que ça. Mais j'y reviendrais dans les Hors-Séries spéciaux. Les REMASTERED viendront... quand ils viendront. J'avais prévu de les commencer le mois dernier, mais avec l'article sur Naruto sur les bras, je n'ai pas eu la possibilité. Donc je repousse la sortie. Quand ? Je ne sais pas...

  Les articles suppléments vont être nombreux. Trop nombreux. Je ne sais par où commencer. Déjà on va parler comics, c'est sûr, mais aussi YouTube et bien d'autres choses. Je suis en pleine écriture du prochain "TOP 15" qui va être plus long et plus développer, si l'on peut dire ça comme ça. Mais j'ai également le "Bilan Ciné" de 2014 à préparer, celui de Décembre et Janvier ainsi que deux nouveaux "Point Détente". J'ai également un paquet d'articles à écrire, et les "GUTs", bien entendu. Je sens que cette année va être formidable.

  Pour les Coup-Critique, je vais peut être parler d'Imitation Game, avec Benedict Cumberbatch. Il y a ensuite la Nuit au Musée 3 qui a l'air pas mal. Puis vint Jupiter : Ascending, parce que je déteste le titre VF. Bon, il y a bien sûr LE film d'animation de l'année, les Nouveaux Héros, mais également le film Bob l'Éponge, et je suis sérieux, qui me donne très envie. Également les Chevaliers du Zodiaque, redonnant un coup de jeune à la série, Birdman, avec Julien Lepers, et enfin Projet Almanac, qui n'a pas l'air pas l'air lui aussi trop mauvais. Au niveau PCC, il y aura bien entendu celui sur les deux premiers Nuit au Musée. Et enfin Critical-Series, je parlerais de l'anime Death Note. Je vais caler celui sur le VDF au mois prochain et celui sur Breaking Bad pour deux mois après. Je vais enfin réussir à en parler, j'espère...

  Et enfin, c'est pour moi l'occasion de faire ce que j'ai quelque peu perdu l'habitude de faire, vous remerciez pour les 15.000 visites sur mon blog, c'est franchement très sympa. Bon, A+ !

En résumé :

Articles :

Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm Generation : En attente

Hors-Série #8 : En attente

Saga Assassin's Creed : 15/12

Critical-Series :

Death Note : En attente

VDF Saison 1 : 02/03

Breaking Bad Saison 1 : 02/05

Post Coup-Critique :

Nuit au Musée 1 & 2 : 04/02

Coup-Critique :

Scott Pilgrim Vs. The World : 25/12

Autre :

Superior Spider-Man : En attente

World War X : En attente

The Arms of Octopus : En attente

Point Détente #3 : En attente

Point Détente #3.5 : En attente

Top film 2014 ; En attente

Top jeux 2014 : En attente

Top 15 : En attente

#9 Critical Series : J'ai Jamais Su Dire Non

Jaijamaissudirenon.jpg

  Au niveau web-série, la France est plutôt bien placée. Entre Noob, la série du terroir puisque provenant de Toulon comme moi, et le Visiteur du Futur, on a de quoi se défendre. Et bien sûr d'autres œuvres un peu moins connues que ces deux géants, comme Flander's Company ou bien le cas d'aujourd'hui, J'ai Jamais Su Dire Non, et oui j'aime mettre des majuscules.

Histoire de balls

  En 14 épisodes et 6 Editor's Cut, JJSDN raconte la vie de Tom à partir du moment où sa copine l'a quitté, à cause du fait qu'il n'a pas su refuser le coït avec sa patronne - écoutez je sais pas le dire autrement ! Depuis, Mitch, son ami d'enfance en quelque sorte, squatte chez lui avec comme prétexte une Psycho Balls Therapy. Cette dernière consiste à lui faire pousser une belle paire de Coco Balls - je crois fortement que ce sont les couilles - pour lui permettre de se remettre avec sa copine. Parallèlement, il doit se démerder dans son travail pour ne pas se faire virer.

  Globalement c'est pas mal, je dirais même excellent grâce à certains moments juste délirants. Et puis le scénario est plutôt intéressant, dans le sens ou cela ne tombe pas dans la répétitivité comme les premiers épisodes du VDF. On pourrait tout d'abord croire à des épisodes se basant sur le schéma narratif du premier, mais pas du tout. Le titre de la série n'a plus grand sens du coup, c'est vrai, mais c'est tout de même l'un des fils conducteurs de la série. Et ça elle le trouve des le premier épisode. Mais en contrepartie, la sous-exploitation des "balls" est je trouve fort dommage, mais j'y reviendrais après. Les twists sont plutôt inattendus et les personnages bien écrits, comme le personnage de François Descraques, Eugène, ou Chipster, qui est juste excellent et très bien joué. 

  Verdict : Une web-série amateur, et cela se voit, mais qui parvient à faire du bon boulot. Le tout reste simple, mais un scénario sympathique, de l'humour tordant et des personnages géniaux font de cette série presque l'égale du VDF, plus connu ce qui est fort dommage.

C'est bien beau tout ça, mais...

  ...Putain elles sont où les balls ? D'abord annoncées comme étant les des fils rouges de la série, elles sont finalement sous-traitées la majeur partie du temps, sauf pour quelques gags. Mais alors qu'est-ce que les balls ? Allons-nous en savoir plus ? Affirmatif ! Avec la Théorie des Balls ! Saison 2 de la "Saga des Balls", où l'on suit les aventures de Mitch, travaillant en tant que DRH dans la société de Stan le clodo. 4 épisodes pour le moment, mais l'esprit de la saison 1 est encore là et je me pisse de rire à chaque fois. En parallèle, e-penser sort un épisode de Breaking Balls pour expliquer les théories présentes dans chaque épisodes. Et c'est vraiment pas mal, puisque c'est de la science accessible à tous.

  Comme je n'ai pas eu le temps de revoir le VDF, j'ai décidé de m'attaquer à JJSDN car je viens de finir la série pour la troisième fois. Bien sûr je vais parler de la saison 2 une fois celle-ci terminée, cela va de soi. Bon, A+ !

TOP 5 - Les chansons détruites dans The Voice

the-voice-626x350-10698982pzjoe_1713.jpg   Bonjour à vous ! Trois articles sont actuellement en route, j'en profite donc pour faire ce pitit article.

  The Voice repose sur un concept... Intéressant. En effet le jury pour accepter une personne dans son équipe doit se retourner. Cela sert soi-disant à ne pas juger sur le physique, même si 100% du reste de l'émission ne repose que sur le physique mais là n'est pas le problème. Il arrive parfois que certaines personnes défoncent à coup de batte de base-ball recouverte de piques trempée dans du vinaigre certaines grand classiques - ou bien juste de bonnes chansons - de la musique internationale (France comprise). Aujourd'hui attardons-nous sur les 5 personnes qui auraient dus fermer leurs gueules !

Numéro 5, 4, 3, 2 et 1 :

  Alors soyons clair, The Voice et moi on est pas trop pote. Et donc les rares fois où je regarde, c'est quand mes parents regardent. Et donc ce soir-là je suis tombé sur Johanna Serrano, une fille banale qui a repris The Sound of Silence de Simon'n'Garfunkel, l'un des plus grands classiques de la chanson triste d'après moi. Mes amis, ce soir-là un mythe est brisé... Pour écouter l'immonde et infâme reprise, c'est ici.

  Tout de suite soyons clair : on peut dire que c'est un troll en quelques sortes. Mais pas trop. Je suis beaucoup attaché à la version d'origine, non seulement parce qu'elle fait partie de la BO de mon second film favori, Watchmen, et en plus l'ambiance globale de la chanson favorise l'écriture lors de passages tristes. Bon bien sûr c'est une belle chanson, mais ça tout le monde le sait non ? Elle est belle et triste et une fois les paroles comprises, je suppose qu'elle est encore plus belle et triste. Et je ne suis pas contre les reprises, quand elles sont bien faits il y a pas de soucis. Et si l'ambiance de la chanson d'origine est préservée, c'est encore mieux ! Mais là... Là... Je ne retrouve en rien la chanson qui m'a fait les chansons tristes, celle qui m'a permis tant de fois d'écrire de sombres fictions les jours de pluies, celle qui m'a aidé à écrire la majorité des articles présents sur ce blog. Mais là elle s'est appropriée la chanson, à un point que je ne peux supporter, cela paraît égoïste de ma part, puisque cette chanson n'est pas ma propriété, mais cela fait quand même mal au cul de passer d'une chance qui te donne envie de te bourrer au Prozac à ça...

  Bon, ce "troll" terminé, je retourne bosser sur les VRAIS articles, A+ !

Arkham Asylum (Urban Comics)

Arkham_Asylum.jpg  Publié aux USA en 1989, Arkham Asylum compte désormais parmi les piliers de l'histoire de Batman. Et puis vu le contenu, il y a de quoi.

Watchmen chez Batman

  Pourquoi donc est-ce Watchmen chez Batman ? C'est bien sûr dans le fond que ça l'est. On va dire qu'avec cette album la bande-dessinée comme on la connaît atteint un tout autre niveau, celui de Watchmen qui lui-même avait révolutionné les comics, c'est dire. Si ce n'était qu'au niveau du scénario, dont s'est largement inspiré le jeu éponyme, qui est en soi franchement excellent. Rapidement, le Joker a déclenché une émeute à Arkham. Batman est alors convié, pour sauver les médecins et rétablir l'ordre. Enfin le Joker l'invite juste à rentrer chez lui, mais j'y reviendrais après. On découvre alors un endroit sombre et effrayant, rempli de personnes étranges - notamment Maxie-Zeus qui est particulièrement stylé - mais parallèlement l'histoire du tordu et complètement torturé Amadeus Arkham, j'ai d'ailleurs réussi à comprendre son lien avec les scarabées, tout ça tout ça.

  Et bien qu'est-ce que cela donne ? Tout d'abord il faut parler des dessins. Enfin il y a plusieurs techniques employés, comme de la peinture mais aussi de la photo, ce qui rend particulièrement bien et rend encore plus pesante l'atmosphère global de l'histoire. Le Joker est représenté tel qu'il doit être, Batman est ce qu'il est, une ombre, et le reste est juste criant de réalisme et de magnificence. On est bien loin du Arkham d'aujourd'hui, assez joyeux en comparaison de celui-ci, qui colle parfaitement à l'univers du Chevalier Noir. Mais je n'aime pas les dessins uniquement parce que c'est représentatif de l'univers, mais aussi parce que c'est simple tout en étant compliqué. Je m'explique. On comprend l'action, ce qui se déroule donc, alors que la lisibilité n'est pas non plus au top. Pour faire clair, cela redonne de l'ampleur à chacun des protagonistes de l’œuvre, ce que peinent à faire les dessinateurs d'aujourd'hui, qui se débrouillent admirablement tout de même. 

  En plus de cela, le récit est agrémenté de citations de Lewis Carroll, qui a écrit l'Arkham Alice au Pays des Merveilles. Qu'est-ce qu'un récit "Arkham" ? C'est quelque chose de fou, de tordu, de torturé. Quelque chose qui n'a pu être écrit que par l'un des patients de cet asile tellement que c'est incroyablement effrayant. Les citations de l’œuvre de Carroll sont justement une comparaison avec Batman et l'asile, personnage à part entière. Car comme le dit le chat : "Si tu es là, c'est que tu dois être aussi folle que nous." Le parallélisme se fait vite voir. Batman dit lui-même qu'il a peur qu'une fois les portes de l'asile passées, il se sente chez lui. L'asile est en quelque sorte l'endroit où Batman a le plus d’éléments lui appartenant. Le crime sans Batman n'est plus drôle, mais Batman sans les criminels n'est plus Batman, pour être complet, il doit avoir toute la clique de fous de l'asile. Il se sent donc chez lui, et après tout, l'asile n'est-il pas le monde extérieur ? Arkham ne serait-il pas le seul endroit où l'on peut être libre ? Pour toutes questions, voir avec Joe.

  Il est temps pour moi de parler de l'histoire d'Amadeus Arkham. Depuis le début, il sait que l'endroit n'est pas sain, qu'un autre individu hante les lieux. Sa mère essaie de se protéger, mais de quoi ? Il est entouré de folie depuis la plus tendre enfance, on peut alors se demander si cela a eu des répercussions sur son propre comportement. Et la réponse est qu'il est aussi fou que les gens qu'ils soignent. Il passe par différentes phases où il se remet en question. Et l'asile est chez lui. Il habite l'asile car c'est sa maison, l'endroit où il a toujours été et où il aurait toujours du être. Il a décidé de soigner les gens de la folie à cause de sa mère - le rapport mère/enfant est d'ailleurs important dans le récit - qui était folle. Il rencontre le "chien fou", qui tua sa femme et fille. Et bizarrement, il resta calme tout le temps de la consultation, jusqu'à le tuer sur la chaise électrique. Tranquille. Mais bien au-delà, c'est peu à peu la folie qui le rongea. Sa mère est morte d'un rasoir. Sa femme et sa fille sont mortes. Après cela, il enfila la robe de mariée de sa mère. Rien que ça prouve l'état mental du type. Pour en finir avec Arkham, il faut savoir qu'il prit des champignons hallucinogènes, et que pendant son délire, plusieurs fois il se voyait, affrontant un dragon. Et c'est là que ça devient intéressant. Pourquoi sa mère est-elle folle ? De quoi avait-elle peur ? De la chauve-souris. Déployant ses ailes, horribles et effrayantes. Devant ce spectacle, Amadeus pris le rasoir et tua sa mère. Depuis le début, l'homme voulant soigner des fous en faisait parti. Belle ironie. Le plus intéressant est tout de même le point de ralliement entre la partie Batman et la partie Arkham de l'histoire.

Posipi/Négapi :

+ Un scénario brillant
+ Des dessins excellents
+ Trois personnages - Batman, Arkham et l'asile - fascinants
+ Une fin juste incroyable
+ Les bonus de l'édition spéciale 15ème anniversaire

  Conclusion : Œuvre fondatrice et bien plus ainsi que véritable bijou scénaristique. On ne peut que comprendre lorsque l'on sait que Grant FUCKING Morrison est au scénario. Vraiment une œuvre absolument indispensable pour tout les fans du Chevalier Noir.

  Je ne voulais vraiment pas lire ce comics à la base. Les dessins ne m'attiraient pas et je croyais tomber dans quelque chose de très gore. Au final on me l'a prêté et cela fait trois fois que je le lis depuis. Coup de cœur comics et véritable chef d’œuvre. A+ !

Le Passeur (Loïs Lowry) - Un classique et chef-d'oeuvre

Lepasseur.jpg"Je n'ai pas utilisé la couverture du livre pour une raison assez honteuse en fait, j'ai juste pas trouvé d'image dans les bonnes dimensions..."

  J'aime le hasard. Par exemple, il suffit que je commence à m'intéresser à quelque chose, comme Game of Thrones, et puis tout autours de moi aura un rapport avec cette chose. Et donc aujourd'hui on va donc parler d'un des fruits du hasard, le Passeur, de Loïs Lowry, que notre professeur de français nous demanda de lire pile une semaine avant la sortie du film. Et pour les plus sceptiques, oui je me suis renseigné, et non elle a pas fait exprès.

  Il faut savoir que l'univers du libre est tout aussi passionnant qu'effrayant. C'est une dystopie, un monde fictif où la société est tellement pourrave que tout les habitants ne parviennent pas à atteindre le nirvana le bonheur. Et c'est un peu ça dans le Passeur. Toutes les personnes sont émincés de tout sentiments, que ce soit la joie, le bonheur ou bien l'amour et l'amitié. Oui, on peut être amis avec quelqu'un, mais c'est une relation très floue. Puis tout est programmé, on connaît ta vie du début jusqu'à la fin. Ah oui, d'ailleurs faut que j'en parle. Ils ont des rituels pas bizarres dans leur fonctionnement, mais dans leur principe. Par exemple il y a une cérémonie de remise de veste qui se ferme devant - ou quelque chose comme ça - ou bien de la première bicyclette, et celle qui nous intéresse dans le cas présent, c'est la remise du métier, à 12 ans. Ce qui est normal, puis après il y a la cérémonie pour recevoir une femme et d'autres dans le même style. Et c'est tellement aseptisé que quand j'ai lu, pour moi la ville dans laquelle évolue Jonas, le personnage principal, c'est iPhone City. Littéralement. Et l’aseptisation va si loin que l'on ne se rappelle même plus comment se nomment les animaux. C'est assez incroyable et cohérent en fin de compte.

  Ah mais du coup tu sais pas de quoi ça parle ? Globalement, Jonas est désigné pour être le Passeur, l'homme qui conserve tout les souvenirs et sentiments de la Terre. C'est un job improbable, certes, mais encore une fois cohérent dans l'univers. Dans un monde où la population est automatisé, il faut garder un dernier soupçon d'humanité, et ce soupçon, c'est le Passeur. Non, attends, là je dis une connerie. Il est pas Passeur, le Passeur c'est le mec qui donne les souvenirs, Jonas est dépositaire des mémoires, ce qui est comme Passeur sauf que lui il garde les souvenirs.

  Et je ne vais pas parler globalement du livre. C'est un univers horrible, je dirais même naïf. Il m'est souvent arrivé de faire le cauchemar où il se déroule des choses abominables et où je suis le seul à faire la distinction entre ce qui est bien et mal. Et je me rend compte que Lowry devait faire les mêmes cauchemars que moi, car c'est une représentation de ces derniers. La naïveté de l'univers vient du fait que comme tout le monde a été élevé dans l'esprit de "je fais mon boulot sans réfléchir", ainsi qu'à cause des différentes règles instaurés, personne ne fait la différence entre le bien et le mal. Les personnages, sauf Jonas et le Passeur, sont tout autant détestable qu'ils font pitié, on a de la peine pour eux à cause de cette inhumanité cohérente et permanente. Par exemple, personne ne voit les couleurs, ou bien lorsque le père de Jonas tue un enfant à la fin. Pour résumé la scène, deux jumeaux sont nés et comme ceci est inacceptable dans la société, le père doit "élargir" le plus faiblard. Et l’élargissement, késsécé ? Et bien c'est une piqûre qui te tue. Tout bêtement ! Et il fait ça comme si il faisait du pain, c'est son travail, il l'exécute, tout simplement.

  Et sinon, qu'est-ce que j'en pense moi ? Je trouve fabuleux que ses descendants - Hunger Games et Divergent - ne parviennent pas à reproduire la dystopie aussi bien. Pour moi, c'est une critique des dictatures, qui à force d'enlever des libertés à chacun, ils se transformeront peu à peu en automate, sans âme et bien entendu aucune liberté. En gros c'est le mec, il fait un fuck à Kim Jong Un et lui balance le livre à la tronche en gueulant : "Eh gros lard ! J'ai écris un livre sur le futur de la Corée !" Tout en sachant que c'est pour ado, ce livre parvient à ne pas tomber dans les histoires d'amours stupides - quoique j'y ai cru à un moment - et donc me captiver plus que je ne le pensais puisque je l'ai fini en deux jours - plutôt deux nuits en fait -, un record personnel battu par Kaamelott, mais vu le contenu de ce dernier, c'est compréhensible.

  Donc classique dystopique et littéraire. Je le conseille fortement à toutes personnes voulant s'attaquer à ce genre d'univers. Bon, moi je suis crevé, donc A+ !

Star Wars, stage et autres attentats...

tumblr_m1ujhledqj1qcngoto1_500.jpg

  Crevé... Crevé d'avoir jouer à Saints Row : The Third et Destiny, d'avoir regarder des vidéos de Frenchball et Game of Thrones... Mais aussi parce qu'il est 00:08 et que généralement quand il est 00:08, t'es crevé !

  Bonjour à tous et à toutes et bienvenue dans la reprise ! La reprise, késécé ? Et bien c'est ce que je fais après 1 mois d'absence total. Et oui mes amis ! Un mois à rien foutre ! Ou presque... Bon, alors, pour résumer...

  Le 7 janvier, attentat à Charlie Hebdo et début officiel de la troisième Guerre mondiale "Pour ceux qui auraient du mal, c'est un sarcasme". Cet attentat m'a beaucoup touché, mais aussi choqué à cause des messages postés sur Twitter et Facebook de mecs qui n'ont absolument rien compris à l'humour de Charlie Hebdo, choqué à l'idée de voir les hommes et femmes - coucou Mme Le Pen - politiques s'approprier l'évènement pour continuer leurs petites querelles et aussi par l'attitude jemenfoutiste de certains vis-à-vis de l'évènement. Bon, je suis aussi fier de la France, tout ça, tout ça, le discours du compatriote. MAIS, quoi qu'il advienne par la suite, pour toujours je suis Charlie "Et bim ! Punchline !"

  Le 10 janvier, exposition Star Wars. Et ouais, vous êtes tristes hein ? Bon, pour faire le point sur Noël, j'ai été bien gâté (et vous allez le voir dans les mois qui suivent) et ma soeur est tellement cool qu'elle m'a offert, à mon frère et moi, une place pour l'expo Star Wars à Lyon. Ouais, c'est cool ! J'en reparlerais plus tard dans un article photo, mais laissez-moi vous dire plusieurs choses à propos de Lyon qui peuvent choquer les petits toulonnais comme moi : premièrement et véridiquement, c'est une ville où tout est conceptuel. Oui. Je dis conceptuel, mais peut être que cela à une logique. Après c'est assez couillu d'appeler un architecte qui construit ses bâtiments à l'aide de Tetris... Ensuite, toute l'économie tourne autours des fast-food. Et je ne rigole pas, vous n'avez pas idée du nombre de McDo et autres Subway qu'il y a ! DEUX Subway à moins de 50 m l'un de l'autre et un Burger King entre les deux ! Et bien sûr une queue monstrueuse à ce dernier qui m'obligea à aller au Sub... Tu me diras que c'était bon, mais quand même... Et puis des sachets de McDo dans chaque poubelles... C'est pas grave me diras-tu jeune débiloïde, mais quand chacune de ces poubelles est pleine de sac Mac Donalds, il y a un schisme dans la matrice ou bien je m'appelle Jean-Kevin ! Enfin, c'est ultra raciste envers toutes personnes déposant un bout de son cul par terre. Plus précisément la gare, puisque nous sommes accueillis par un magnifique "La mendicité est interdite, merci de ne pas l'encourager", ce qui est très explicite, le mec pourrait avoir trente enfants à nourrir et Ebola que ce serait pareil, puis un des vigiles obèses vient nous gueuler parce que l'on a osé s'asseoir sur les marches d'un escalier pour checker nos mails et reposer nos pitites jambes. Ouais, Lyon c'est vraiment pas fait pour moi...

  Du 12 au 16 janvier, stage de troisième. En me relisant, je me rends compte que cela ne se voit pas forcément que je suis en 3°, et pourtant ! Bref, comme chaque boss final "Métaphore désignant le lvl final du game" du collège qui se respecte, on doit passer une semaine en entreprise pour voir comment c'est sur le terrain, tout ça tout ça. Donc ça fait que je rentre chez mon frère claqué le soir et que je m'endort à des heures avoisinant les 23h30. Le mercredi, heureusement que j'avais une journée de pause. Saints Row, Destiny, GoT et mon chien furent mes seuls compagnons, et j'en fus heureux ! Et j'ai végété sur mon lit-canapé toute la journée...

  Du 7 au 18, jours de silence. Alors pour la faire courte, je voulais vraiment faire une ou plusieurs journées de silence pour "montrer mon soutien envers les victimes". En fait ça servait juste à me faire déprimer et des ennemis. Déprimer parce que cet attentat est violent, des ennemis parce que des personnes trouvent cet attentat mérité. Mais là n'est pas la question. On peut compter 7 jours où il ne s'est rien passé dans ma vie et où pourtant je n'ai pas donné signe de vie. 7 puisque le mercredi, où j'ai publié un article réaction et c'est tout, jeudi et vendredi, le dimanche qui a suivi, le mercredi, le samedi et donc aujourd'hui, où la boucle est bouclé. Je comptais faire une semaine de silence, voilà qui est fait !

  Donc vous avez là toutes les raisons qui ont faits que l'inactivité du blog eut été. Pour finir je dirais reprise très bientôt avec nombre d'articles et autres conneries du style un Pikachu se faisant violé par Tyrion. A+ !

R.I.P

10922870_763845673697084_1810966451447694128_n.jpgAujourd'hui sont morts des personnes importantes, des personnes qui formaient le cœur de la France. Les gens de Charlie Hebdo sont un parfait exemple de l'expression liberté d'expression, cela fait surement des années qu'ils font leur métier avec passion sans se soucier de quoi que ce soit parce qu'après tout, on est en France, on est libre ! Et ce jusqu'à aujourd'hui. Un homme que je ne qualifierais de sage que dans une extrême limite à un jour dit "L'humour n'a de limite que pour les gens limités", aujourd'hui cette phrase prend tout son sens.

Je suis en deuil aujourd'hui, car l'esprit même de ce que je fais depuis un an, de ce que des millions de gens font, vient de s'éteindre, ce matin à 11 heures. Dans un pays où la devise est Liberté.Égalité.Fraternité, tuer des gens d'un journal est une symbolique forte : c'est s'en prendre à ce qui forge la France d'aujourd'hui. Et j'en suis attristé au plus haut point.

Ce qui s'est déroulé aujourd'hui me donne encore plus envie de faire journaliste. Pour pouvoir me "battre" en quelque sorte pour la liberté d'expression.

Pour terminer, je dirais que 12 véritables super-héros sont décédés aujourd'hui.

Janvier 2015 : A New Year Approching

Janvier.pngBonne année ! Que 2015 vous apporte plein de bonnes choses et un overboard ! Je ne vous cacherais pas que j'ai eu quelques doutes quant à la façon de m'habiller cette année, mais restons zen, cette année va être chouette ! Ben oui, l'année Back To The Future comprenant un nouveau Star Wars et Avengers 2, il y a de quoi être heureux ! Et puis au niveau des comics nous allons être plutôt bien servis, avec le renouveau d'Amazing Spider-Man, le mensuel Guardians of the Galaxy et bien sûr Axis ! Mais pour les jeux-vidéos c'est la même : le dernier MGS, un nouveau Zelda et The Witcher 3, pour ses bordels son monde ouvert ! Enfin on y reviendra en fin d'article, pour le moment, que faut-il attendre de ce mois-ci ?

Je sais pas vous, mais à Noël, j'ai été gâté ! Ce qui me donne l'occasion de sortir une bonne dizaine d'articles de sûr. En sachant qu'entre temps il y a mon anniversaire, donc ce n'est pas fini. Le prochain article portera sur un jeu que je n'ai pas obtenu à ce Noël ci, mais à celui d'il y a deux ans : Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm Generation ! Ce qui peut étonner, sachant que ce n'est globalement pas un de mes mangas favoris, mais je dois parler de ce jeu, non pas parce que c'est un des piliers, mais c'est un devoir en tant que moi-même, je dois le faire.

Pour les articles bonus, trois vont arriver : mon top des jeux de 2014 et des films de 2014. Pour le premier, je ne sais pas si cela sera un top 5 ou bien par plateforme, après tout qui vivra verra, tandis que pour le second, cela sera un Top 20 si je vais voir Exodus, ou un top 10 si je ne vais pas le voir. Pour avec les comics, je suis à un point où j'en ai trop à traiter, donc je me focalise sur Superior Spider-Man pour le moment, qui vient de s'achever, et je m'occuperais du reste plus tard. Oui, je suis très chiant. L'occasion aussi pour moi de vous parler des comics mous, commençant par mon Spider-Man préféré. Il n'y en aura pas énormément je pense, mais j'en ferais certains à l'occasion. Pour les Hors-Séries, je vais reprendre très tôt cette année, on va parler d'un manga qui est un véritable pilier personnel, dont je ne vais pas révéler le nom. Oui, c'est très con si vous me demandez, et non ce n'est pas un Shojo. Et puis il y a Bleach dont il faut que je parle aussi... Enfin on verra plus tard.

Geek Universe Tour reviendra ! Oui mes amis ! Bon, il arrive après la guerre, et c'est pour cette raison que quant à reprendre cette "série" autant la republier en entier avec des passages inédits - si j'ai le temps !

C'est calme au niveau cinéma ce mois-ci. Aucune grosse sortie, ni de suite de prévu. Ce qui est triste. Mais pour le Critical-Series, on va parler de la saison 1 du VDF ! Ce qui est en soit très cool puisque cela m'empêche de me refaire les saisons en entier et donc d'éviter un Hors-Série inutile. Quoi ? Breaking Bad ? Je ne connais aucune série portant ce nom !

Pour finir, ce que j'attends pour 2015 ! Ouais c'est ce que tout le monde fait mais je tiens absolument à le faire. Que ce soit pour la conclusion d'Hunger Games ou bien Avengers 2, tout ceci me laisse présager une année toute aussi bonne que 2014 ! Mais ce n'est pas tout ! Petit débrif' :

5 : Spider-Verse

Pour moi l'évènement Marvel à ne pas manquer, même Axis passe pour une bouse à côté. Rassemblant chacun des Spider-Man ayant exister, ce gigantesque évènement me fait déjà tripper rien que d'y penser et mon pantalon s'est mouillé rien qu'à l'annonce de l'évènement. Surement l'une des meilleures sagas alors qu'elle n'a pas encore débutée "En France tout du moins" En effet.

4 : Assassin's Creed : Victory

Étant l'une des dernières sagas à avoir su me faire garder de l'intérêt pour celle-ci, Assassin's Creed : Victory est, d'après moi, un nouveau pas dans cette dernière. Non pas une révolution, mais un progrès fulgurant vu les critiques principales faites à la cuvée 2014. Et c'est ce qui me fait garder espoir que l'édition 2015 sera plus améliorée et aboutie. Mais sera-t-elle meilleure ? J'en doute fortement et que j'ai une new-gen ou non, j'attends ce jeu avec impatience.

3 : Star Wars VII

Que l'on aime Star Wars ou non, impossible de ne pas attendre ce nouvel opus. Madeleine de Proust de certains et bouc émissaires d'autres, ce Force Awakens restera l'un des évènements marquants de l'année prochaine et dans l'histoire de la saga.

2 : The Witcher 3 : Wild Hunt

Je surveille ce dernier opus avec attention, prévoyant un potentiel décalage dans la date de sortie, nouveau trailer ou que sais-je encore. The Witcher est la saga qui m'intéresse le plus sans que j'y ai un jour touché. Réussir à prolonger l'histoire d'une saga littéraire sans que cela soit un échec est un exploit jamais, à ce que je sache, renouvelé à ce jour, ce qui me captive au plus haut point. Idem que pour Victory, j'attends ce volet avec une impatience non dissimulée.

1 : Avengers : L'ère d'Ultron

Saga cinématographique la plus développée à ce jour, Avengers me fait autant tripper que Spider-Verse : univers incroyable, scènes épiques et histoire offrant une place de choix aux protagonistes, le mélange parfait pour un moment de détente au cinéma, ce qui n'est le cas que pour quelques rares films. Avengers 2 me fascine d'autant plus qu'à l'annonce de la parution de la nouvelle bande-annonce, le 12 janvier. Est-ce toi que j'entends Vision ?

Il en manquera certains, comme le dernier Tarantino ou bien le nouveau Pixar, mais le principal a été dit, se focalisant sur mes choix personnels et ressentis quant aux choix du classement justement.

Encore une fois bonne année, on se retrouve plus tard en 2015 pour de nombreux articles, tout ça, tout ça. Bon, A+ !

En résumé :

Articles :

Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm Generation : 15/01

Hors-Série #8 : En attente

Saga Assassin's Creed : 15/12

Critical-Series :

VDF Saison 1 : 05/01

Post Coup-Critique :

Aucun

Coup-Critique :

Scott Pilgrim Vs. The World : 25/12

Autre :

Superior Spider-Man : En attente

World War X : En attente

The Arms of Octopus : En attente

Point Détente #3 : En attente

Point Détente #3.5 : En attente

Top film 2014 ; En attente

Top jeux 2014 : En attente

[BILAN] Une année se termine, une autre commence...

bet-youre-going-to-have-a-really-great-year.jpg

Hello ! Ce n'est pas réellement un point de fin de mois, non, c'est plus un bilan. Faire le bilan d'une année est quelque chose de très con en soi. On ne peut pas faire globalement le point sur une année parmi toutes celles que vous avez déjà vécus. Et si l'on demande le bilan de mon année 2014, et bien je répondrais qu'elle était comme les autres. Et là j'aurais surement dis un des plus gros mensonges de ma vie. Car cette année, celle qui se termine ce soir, elle n'est pas comme toutes celles dont je me souviens. Si je devais donner un titre à 2014, je lui donnerais "Évolution". En plusieurs points, autant au niveau de l'écriture, où je me suis amélioré quasiment en autodidacte. Preuve de cette évolution : la flagrante progression entre le premier article sorti en 2014 et le dernier. Mais je ne me suis pas amélioré seul, mais j'y reviendrais après. 2014 représente aussi une évolution pour moi, et là c'est personnellement, car j'ai "approfondi" certaines valeurs qui me sont chers. Le mot approfondi me convient pas, ça fait matériel. Je me suis amélioré, essayant au mieux de garder les personnes qui me sont chers auprès de moi, faisant attention à ce que ma flagrante immaturité ne remonte pas et essayant à tout pris de rester moi-même malgré ce que les autres peuvent penser. Car quand on me dit d'arrêter de faire le gamin, d'arrêter de faire des trucs bizarres, et bien c'est comme demander à gamer de ne plus jouer aux jeux-vidéo. Il va s'arrêter, mais cela va vite reprendre le dessus. Tout ça quand même pour dire de rester soi-même, quoi qu'il advienne, dans toutes les situations. Tu es plutôt blagueur ? OK, donc fais des blagues, moisies ou non, si tu en as envie. C'est l'une des choses les plus importantes que m'a appris 2014.

Si je dois remercier des gens, je devrais surtout remercier toutes ces personnes que je suis avec grand intérêt. Tous ces blogueurs, podcasteurs, ces "enfants" d'internet, qui forgent le monde sur lequel j'évolue en ce moment même. Toutes ces personnes qui m'ont appris à faire une critique constructive, à juger une œuvre sur une facette mais pas sur l'autre, à être précis dans mes arguments, à améliorer ce que je fais depuis quasiment un an et demi. Toutes ces personnes qui ne me connaissent pas et qui ne me connaîtront surement jamais. Toutes ces personnes je les remercie sans qu'elles le sachent, et je m'en contrefous.

Je dois aussi vous remerciez vous, qui me suivez. Toutes ces personnes qui me lisent, vous aussi vous êtes des "enfants" d'internet, forgeant également le monde sur lequel vous évoluez en ce moment même. Toutes ces personnes qui lisent mes critiques et articles. Toutes ces personnes que je ne connais pas et que je ne connaitrais, pour la plupart, surement jamais. Toutes ces personnes, je les remercies, et elles le savent. Et si l'occasion arrive que l'on se rencontre, je vous remercierais encore.

Et pour finir sur une touche personnelle. Je remercie ceux que j'ai déjà remercié, donc mes amis, de m'avoir fait passé une année si incroyable, si mémorable, si... extraordinairement incroyable. Je les remercie tout les 7, ce qui peut paraître peu mais cela me convient, d'avoir été là au bon moment, et de me supporter depuis si longtemps déjà. Et comme le veut la tradition...

A L'ANNÉE PROCHAINE !

Le Space-Opera made-in Bioware #17

Couv_17.jpgQue l'on se mette tout de suite d'accord : je suis au courant que cet épisode n'est pas le meilleur de la série. Et à ça je répondrais : quelle importance ? J'ai un capital de sympathie pour ce jeu au delà de tout les autres dont je vais parler.

Leaving Earth

Alors non je n'ai pas joué au premier, j'ai par contre joué au 3 mais ne l'ai pas terminé. Mais globalement c'est ma saga de jeu préféré je suppose... Non, quand même pas ! Donc je ne peux pas parler de l'avant, ni de l'après dans une moindre mesure. Globalement, Shepard est prétendu mort durant 2 années, années pendant lesquelles Cerberus, une organisation terroriste, le remet en état. On accède alors à une option que je trouve très bonne, et qui existe dans d'autres jeux : la possibilité de jouer avec un ancien personnage. Toutes les stats sont conservés ainsi que le degrés de pragma et de conci, autres points intéressants auxquels je m'attarderais après, et c'est cool ! Encore mieux : si vous aviez une relation avec Ashley Williams durant le premier opus et que vous en avez une avec une autre personne durant cet épisode, dans le 3, la relation avec elle sera plutôt tendue.1579662.jpg

Et à votre gauche le logo de Cerberus

Et là vous êtes propulsés dans le jeu. La maniabilité est simple pour le PC (plateforme sur laquelle j'ai joué et joue au jeu), pour console je ne sais pas, et c'est ce jeu qui m'a initié au mouvement ZQSD. Le mouvement ZQSD est le fait de jouer avec la partie ouest du clavier, et non la partie est, partie que j'utilisais souvent étant jeune et con. Bwef, j'ai du, au début, travailler l’élasticité de mes métacarpes pour accéder au Shift et je râlais bien sûr car on ne peut pas jouer au jeu avec une manette. Dès que le gameplay est assimilé, le vrai jeu commence : gunfights de malade, aventure et scénario incroyables et bien sûr, nombre de personnages.mass_effect_team_1-3.jpg

Le casting complet du jeu. Ah, qu'est-ce qu'ils m'ont faits kiffé...

Suicide Mission

Et c'est là que pour moi ce jeu est excellent ! Ses personnages sont juste excellents, leur personnalité, phrases cultes, ou bien façon d'être : chacun est parfaitement...parfait. On a tous nos petits préférés, dans mon cas c'est Garrus, Grunt et Mordin puissance 29, mais on ne peut pas s'empêcher de dire que les personnages sont excellents. Et moi voir que Tali est morte durant la Mission Suicide - ce qui n'est bien sûr pas le cas de tout le monde -, et ben ça m'a fait mal ! Ça mériterait quand même une version HD... Mais ça c'est mon avis. Pour finir, il faut savoir que j'ai fais le jeu avec les DLC, et qu'ils sont tous excellents. Par exemple, Kasumi et Zaeed sont deux personnages attachants, et leurs missions respectives sont très bonnes également. Mais parce que j'ai oublié d'en parler ? Lorsque vous progressez dans l'aventure, plusieurs fois un ou deux personnages auront une mission de loyauté à vous proposez. Et lorsque celle-ci sont accomplis, cela débloque un costume supplémentaire et une compétence spéciale. Et certaines sont complexes parfois. Par exemple, si vous voulez réussir la mission de loyauté de Samara, il faudra parvenir à draguer une Asari. Et si vous échouez, et bien la mission est perdue et vous ne pouvez pas la recommencer, à moins d'avoir sauvegarder avant. Frustration puissance 42 ! Et, pour en venir à la pragma et conci, quand vous avez réussi la mission de deux personnages, il se peut que certains se battent. Par exemple Tali et Légion ou bien Miranda et Jack. Il vous faudra alors effectuer un choix. Si vous avez effectuer le maximum de bonnes actions, et que votre barre de conci est au max, ou bien de mauvaises, et votre barre de pragma est alors aussi au max, et bien vous pouvez stopper la dispute et ne pas avoir besoin de faire de choix. C'est pour ça que ma Tali est morte, parce que j'ai choisi Légion... Et ça m'a dégouté du jeu !il_340x270.435242866_nbav.jpg

Est-il pas meugnon tout plein le galarien à son papa ?

Alors ? Pourquoi j'aime ce jeu ?

Graphisme : 3/5

Le jeu est très bien fait, certes, mais il mériterait une bonne version HD... Parce que là...

Durée de vie & Scénario : 5/5

Le scénario, de base, est excellent, la durée de vie est optimisée à fond avec les quelques quêtes annexes et les missions loyautés. Que demander de plus ?

Bande-Son : 4/5

Valeur sûre, assurément, mais il n'y a pas de titre fort, de titre associé directement à l'épisode...

Gameplay : 5/5

Prise en main rapide, jeu fluide, c'est du tout bon !

La note : 17/20

Note personnelle : 20/20

C'est une putain de bombe ! Je dis peut être ça parce que c'est mon jeu favori, mais il réussi des choses que d'autres jeux ne réussissent pas, comme me captiver pendant tout une journée. Que dire de plus à part qu'il est excellent ?

Décembre : Le Mois de Noël

Decembre.jpgHOHOHO ! C'est Gandalf ! Et aujourd'hui c'est Noël ! L'une des meilleures fêtes de l'année et puis l'engouement qu'il y a autours est juste magnifique ! Là j'écoute Love Me Again, à cause d'Edge of Tomorrow, et je trouve que ça colle parfaitement avec l'ambiance, avec tout ce qu'on lit sur cette magnifique fête ! Voici ce qu'il va se passer pendant le reste de Décembre !

Tout d'abord, l'article sur ME2 va être publié aujourd'hui, après le Coup-Critique sur Frozen. J'ai regardé le film trois fois avant de le faire quand même ! J'espère que ces deux articles vous plairont! 

Il n'y aura plus trop d'articles en cette fin de mois, peut être 3 ou 4, comparé aux vingtaines d'articles pas encore écrits... Après si j'en ai envie je pourrais peut être écrire de nouveaux articles "bonus" mais en période de fêtes je crois pas trop ^^

Les Coup-Critique et toute la clique ne vont pas être repris avant le mois de Janvier, ce qui est, pour le coup, logique.

Ensuite j'ai créé un sondage pour savoir, d'après vous, quel est le meilleur film de 2014. Cela se basera sur ceux que j'ai su et qui ont eus droit à une critique sur le blog. J'en ai vu avant RoboCop, mais je me souviens pas --' Bref, voici le lien vers le sondage : http://goo.gl/forms/5lMmTCNPpG. Les résultats seront publiés à la fin de mois de janvier, donc participez que l'on voit les résultats !

Et pour finir, si vous avez des questions, vous pouvez soit me les envoyer par mail, soit par twitter - @Full8ringer. Si j'en ai plus de 50, que ce soit les mêmes ou non, je pourrais surement faire une F.A.Q. Et si vous envoyez des questions, j'accepte les plus sérieuses et les plus ridicules, aucune différence !

Sur ces mots, bonnes fêtes à tous et à toutes, que Magnéto>Gandalf>Dumbledore>le Père Noël vous gâte et on se retrouve plus tard ! A+ !

En résumé :

Articles :

Mass Effect 2 : En attente

Saga Assassin's Creed : 15/12/15

Critical-Series :

(Breaking Bad Saison 1 : 02/01/15)

Post Coup-Critique :

Aucun

Coup-Critique :

Scott Pilgrim Vs. The World : 25/12/15

Autre :

World War X : En attente

The Arms of Octopus : En attente

Point Détente #3 : En attente

Point Détente #3.5 : En attente

Annual Critical Strike #1 : Frozen

Frozen.jpgHa... Noël... La fête des guirlandes, sapins, dindes et autres gros alcooliques habillés en rouge. Mais, en plus d'être cette merveilleuse fête, c'est aussi une période durant laquelle passe certains films qu'on a l'habitude de voir lors des fêtes, style Home Alone ou bien un Astérix, et où certaines pépites cinématographiques font leur apparition. Et le film dont je vais vous parler aujourd'hui rentre dans ces deux catégories. Premièrement parce qu'il va pas tarder à devenir un classique de Décembre, et ensuite parce qu'il est juste magnifique. "Rentre dans le vif du sujet" Mesdames et messieurs, voici la Reine des Neiges.

Let It Go !

Pilgrim_01.png

...ou Frozen en anglais, la Reine des Neiges est sorti le 4 décembre chez nous et nos amis belges. Ce fut 3 ans de développement et le film passa sous plusieurs formes. Je précise ça car j'ai envie, voilà tout ! Et puis, je viens de l'apprendre, c'est adapté d'un des contes d'Andersen, un conte éponyme, beaucoup plus sombre que le résultat final qui, je trouve, l'est déjà pas mal. OK, c'est tout de même enfantin, mais vu les "thématiques" que le film aborde, je suis en droit de me poser certaines questions...

Elsa et Anna ont perdus leurs parents - comme dans plus de 50% des Disney - et se retrouvent seules - logique. Elsa, l'aînée, possède des pouvoirs qui l'obligent à rester cloitrée dans sa chambre. Seulement pas de bol ! Elle est obligée de sortir après 3 ans pour son couronnement. Sa sœur est donc très heureuse, puisqu'elle tenait absolument à faire un bonhomme de neige, et rencontre le prince Hans, elle tombe direct amoureuse de lui. Ensuite vint le couronnement où Elsa, où celle-ci libère malencontreusement ses pouvoirs après une engueulade avec sa sœur. Et elle est libérée ! Délivrée ! Elle ne mentira plus jamais, etc, etc... Enfin vous connaissez la musique.

Alors déjà au niveau de la bande-son... Tu vois un film indien ? Il y a une version avec chanson, et une autre sans, et ça n'affecte en rien le déroulement de l'histoire. Tandis que là, les chansons sont diégétiques, ce qui signifie globalement qu'elles sont pas seulement dans le film mais aussi dans le film - au pire il y a Vikipédia - et que si tu les enlèves, ben le film perd 42% de son intérêt. Et de base le film est prévu comme étant un film musical, donc quand on sait pas, on se la ferme. "Hein ! Vous qui n'avez pas aimés ! Vous méritez des crottes de nez !" Mais, au delà de la musique, c'est au niveau des animations que c'est bien réalisé, puisque les particules de neige sont parfaites et les cheveux..."Pour comprendre, lire Coup-Critique 9". Et puis les personnages du film aussi ! Ils sont attachants ! Tous ! Que ce soit d'Anna, que j'adore, ou bien Elsa, que je surkiffe, des pires connards comme Hans ou les égoïstes comme le duc de Weselton, tout cela je les trouve attachants. Oui il y a des sales races dignes de Thranduil, oui il y a un bonhomme de neige, mais merde, c'est ça l'esprit du film !frozen_by_gigei-d6yrq9c.jpg

LET IT GO ! By Gigei

L'un des meilleurs Disney à ce jour et ce n'est pas pour rien. Tout, je dis bien tout, dans ce film est à garder. C'est rempli de bonnes idées, rempli de bonnes "intentions" et puis pour Noël c'est parfait ! Alors que demande le peuple ? Une suite ? Je plussoie !Olaf.jpg

Olaf, en été comme en hiver... Ainsi qu'une mouette de Mary Poppins...

Bonus :

Le film fut un énorme succès, même que le Youtube Rewind de cette année le reprend ! Mais il fut source de discorde. Explication. "Voix monocorde" Le drame se déroule au Japon. Le dessin-animé Saint Seiya, que PERSONNE ne connaît, fut apparemment plagié par ce film. En effet, les sœurs seraient la copie de Hilda de Polaris et Freya ! ILLUMINATI ! Non plus sérieusement, l'histoire date du 17ème siècle, alors dans le cas présent c'est le Japon qui plagie. Et le plagiat n'a pas lieu d'être, car l'histoire des personnages est totalement différente de celle d'Elsa et d'Anna... Et puis merde ! Enfin, un pasteur américain aurait dit que le film serait une ode à l'homosexualité et la zoophilie. En effet, Elsa serait lesbienne car elle ne finit avec aucun prince, et la révélation de ses pouvoirs serait un coming-out. Alors oui, d'un côté on peut le voir comme ça, comme une histoire avec un message, mais bon là c'est dit de la bouche d'un pasteur, donc je ne pense pas que ce soit pour remarquer que c'est vachement cool ! Et puis, la relation entre Kristoff et Sven ne serait pas catholique "CLIN D’ŒIL, CLIN D’ŒIL" d'après lui. Vous vous souvenez de la scène dans Orange Mécanique où Alex se fait bourrer le crâne ? Tu remplaces Alex par toi, jeune spectateur possédé par Satan, et ce qu'il regarde par la Reine des Neiges. Voilà, merci Mr. Swanson, vous m'avez montré la voix. J'arrive Raptor Jésus !Wife.jpg

Le nombre de fan-fic avec Elza et Jack Frost...

Alors j'ai énormément apprécié ! Non mais je peux pas dire à quel point, c'est pas... Banal comme sentiment... C'est de... Oui, de l'excitation ! C'est comme après avoir vu un truc franchement épique, ou bien jouer à Skyrim pour la première fois ! Surement le dernier Coup-Critique de 2014, donc bonnes fêtes ! A+ !

TOP 5 - Les choses qu'H2G2 m'a appris

42.jpgHello ! Hier soir j'ai regardé ce chef-d’œuvre de l'absurde qu'est H2G2 et j'en garde un très bon souvenir. Et en plus de me confirmer que Martin Freeman est l'un des meilleurs acteurs que le monde du cinéma ait connu, il m'a également appris quelques règles de vie, simples et précises. Voici mon Top 5 des choses que le Guide du Voyageur Galactique m'a appris.

Numéro 5 :

Surement le seul élément du classement qui peut être pris au sérieux, voici un conseil avisé de Mr. Arthur Dent ! Si la Terre est reconstruite est que vous êtes au centre de cette reconstruction, que l'on vous demande si vous voulez modifier ou enlever quelque chose, il faut répondre que c'est vous, qu'il faut enlever. Attention tout de même, ce conseil ne marche que si la femme de votre vie rêve d'aventure et que votre vie est meilleure dans l'espace.Dent.pngNuméro 4 :

Une fois que vous êtes dans l'espace, il se peut que vous tombiez sur des vogons, race d'extraterrestre très laide. Et si ils vous font prisonnier, ne jamais, au grand jamais, écouter l'un de leurs poèmes. J'ai encore mal...Poeme.pngNuméro 3 :

Là on sort des conseils pour se focaliser sur une info intéressante. Les souris, cobayes de nos expériences depuis des années, sont en réalité les êtres menant des expériences sur nous, pauvres humains. Qu'est-ce qu'on est con...souris_blanches.pngNuméro 2 :

Voici l'arme ultime contre les extraterrestres de l'univers entier. Ce qu'aurait du posséder Ripley lors de l'attaque de l'Alien, l'arme qui a causé l'attentat du 11 septembre et toutes les catastrophes du monde. Voici, la serviette ! Ça fonctionne apparemment très bien sur les vogons et les tapettes à mouches. Mise en garde tout de même : son efficacité n'a pas été prouvée sur toutes les espèces de la galaxie.Serviette.pngNuméro 1 :

C'est la base. Si tu ne sais pas ça, essaie même pas de te faire accepter en société. La réponse ultime à la vie, l'univers et tout le reste. Et même si l'on ne connait pas la question, la réponse reste gravée dans l'imaginaire collectif comme étant une marque de fabrique de la série. Culte tout de même !La_reponse.jpgVoilà pour ce Top 5 des choses que j'ai appris grâce au film ! Bien sûr c'est du second degrés, sauf la première dans une extrême limite, donc ne vous baladez pas avec une serviette, sauf le 11 mai, et ne prenez pas peur en voyant une souris. Bon, on se retrouve très vite, A+ !

Le point détente #2.5

Baron_Samedi_by_Roggi_Roggi.jpgSalut à tous, je m’apprête à écrire le premier point détente de ce blog. Je parlerais de tout ce qu'il me passe par la tête et ceci de façon bordélique. Donc ne soyez pas étonner si vous voyez des changements de sujets à tout bout de champ ! Ah oui, et j'ai choisi le baron samedi pour représenter cet article car je trouve que ce personnage est d'une badassitude presque effrayante. (By Roggi-Roggi)

-Alors j'ai eu une putain d'idée. Quand on voyage le temps, il y a deux possibilités : soit on voyage vers une époque où l'on est né, soit vers une où on ne l'est pas; C'est le premier cas qui m'intéresse. Ensuite on a encore deux possibilités, passé et futur. Et là c'est la seconde qui nous intéresse. Imaginons, je voyage deux ans de le futur, je ne saurais rien de ce que mon futur moi vivra. Et je me suis demandé si la capacité de voyager dans le temps en gardant les souvenirs de son moi futur serait intéressant ou pas. Pour ceux qui ne comprennent pas, voici un magnifique dessin Paint :Temporalite.pngJe sais pas si c'est clair, mais c'est une idée pas mal je trouve. Bon, après il y a plus d’intérêt à voyager dans le temps, mais cela peut être sympa d’écrire une fiction là-dessus.

-Là, je vais faire mon vieux con. On va partir du postulat de base qui est l'intégration dans la société de maintenant, et on va prendre deux personnes : Kevin, 14 ans, aime Call of et tout ce qui est souague, porte des casquettes à l'envers et aime prendre des photos torse nu, et moi, Louis, 13 ans, aime tout ce qui touche à la pop-culture, porte des t-shirts Ghostbusters et n'aime pas le foot. En sachant que tout ce que je vais dire est basé sur du vécu. Kevin va être lui-même, voir des gens, discuter des choses qu'il aime et va réussir à s'intégrer. Moi je vais être moi-même, voir des gens, discuter des choses que j'aime et ne vais pas réussir à m'intégrer. Et quand je demande, on me répond : "T'es trop bizarre." Je ne vois pas en quoi. Peut être est-ce parce que je n'ai pas d'abdo, parce que je ne fais pas de sport et je suis "asocial" - alors que la vérité est tout autre. Comme ça, ça peut paraître ridicule, parce que je ne parviens pas à expliquer la connerie des jeunes d'aujourd'hui.
Quand je vois qu'en cours d'allemand, une fille de ma classe dit que je n'ai pas appris parce que je jouais toute la journée à la Playstation, ça me fait peur. Ce qui me fait peur, c'est pas qu'elle dise ça, mais c'est qu'elle base son avis sur ce qu'elle connaît de moi, c'est à dire rien. Donc les types "geek" comme moi sommes tout de suite rangés dans les catégories des types anormaux. Mais demandez à tout ceux qui me connaissent, le plus anormal n'est pas comme je suis, mais comme on me voit. "Verdict docteur ?" Génération superficielle, des années de traitement. "J'aurais pas dis mieux"

Ce point détente .5 est un peu court, mais j'ai dis ce qui me passait réellement par la tête. Pour le dernier point, ça a été le bordel, mais c'est parce que je ne parviens pas à expliquer la pensée des gens d'aujourd'hui, j'ai tenté de comprendre, mais je ne parviens pas, c'est trop complexe pour le peu que ça en dit.
Bon, ce petit coup de gueule terminé, je vous dis A+ !

Le point dans un paysage japonais au milieu des feuilles une nuit de soir d'automne hivernal

Yo ! Petit point sur ma situation, donc par extension celle du blog, et quelques petits trucs en plus !

Tout d'abord je réinstalle actuellement Mass Effect 2, ce qui retarde un peu l'article. j'avais pourtant noté tout l'article dans un doc Word, mais celui-ci s'est fermé lorsque j'ai débranché mon PC par inadvertance et pis du coup... Donc je le réinstalle et j'en parle bientôt !

Par rapport à d'autres articles, j'ai l'idée d'un nouveau TOP 5 que je vais surement écrire rapidement. Comme je l'ai dis, le plus chiant est d'introduire les vidéos, d'ailleurs rappelez-moi de faire un TOP 5 sans vidéos un jour ^^

Je ne sais pas si j'irais voir Interstellar et Astérix - les deux films que j'attendais le plus avec le Hobbit 3 - car je crois que j'ai épuisé le budget ciné de ce mois-ci XD Non plus sérieusement, et sans smiley, comme c'est bientôt Noël, je préfère attendre de les voir en streaming très légalement, bien entendu !

Ah oui, et je sais pas trop si je vais me refaire un blog ou pas, pour exposer mes fictions et autres petites histoires que j'écris et qui mènent pas trop à quelque chose. Je vais voir, car ma plus grosse crainte est de me faire voler le texte. Ouais, ça fait très bizarre pour de petites histoires alors que- STOP ! On se calme. Je n'ai pas officialisé le truc donc je vais me la fermer pour le moment ^^ Là je ne parle pas pour le blog mais pour un autre projet qui me tient énormément à cœur, et non, ce n'est pas une chaîne gaming - on m'a réellement demandé ça.

Voili voilou ! Je referais plusieurs articles plus importants, comme le mot de fin d'année et le bilan personnel de celle-ci, l'officialisation du truc que j'ai mis plus haut et pleins de choses... Bon, A+ !

Mon jeu du moment : Cookie Clicker. Ça fait deux jours que je suis dessus et j'ai atteins les 60.000 billions de cookies ! Ouais, je m'emmerde...

Coup-Critique #19 : Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées

Le_Hobbit_La_Bataille_des_5_armees_-_3.jpgJe ne sais pas trop comment commencer. Ce film, la conclusion d'une aventure de plus de 9 heures,la conclusion d'une aventure épique... Je ne sais comment l'expliquer.

The Last Goodbye

Pilgrim_01.png

"Attention, possibles spoilers"

Adapté du livre du même non, ce dernier volet reprend la fin du livre, pour le début du film, et les quelques annexes publiés à la fin du T.3 du Seigneur des Anneaux pour le reste. Et puis quand j'entends les gens se plaindre j'ai envie de les baffer, non mais sérieux, je veux bien qu'il faut respecter les matériaux de base, mais comme le dit Peter Jackson, c'est un réécriture des écrits sacrés de Tolkien. Donc on sait à quoi s'attendre.

Bref, le début du film est court et aurait pu figurer dans le second opus, ce qui aurait un peu gâché mon envie de voir. Il relate la défaite de Smaug par Bard grâce et l'unique et dernière flèche noire existante. Et même si c'est relativement court, c'est tout de même de façon badass que le dragon décède. Pour résumer, Bard utilise son fils pour lui servir de viseur et bien sûr il le touche et le dragon s'écrase et meurt, tout en tuant le maître au passage. Bon, c'est un peu le prologue de tout ça, mais il faut tout de même le prendre en compte, ça permet une meilleure compréhension de l'histoire sur certains points, pourquoi les humains sont vener envers Thorïn en est un exemple des plus frappants. Mais tout ça cache quelque chose d'une plus grande ampleur. Le peuple des elfes, mené par Thranduil, veut absolument reprendre la montagne aux nains s'alliant aux humains, qui réclament l'or que leur avait promis Thorïn, et qui attendent une réponse de la part des nains. Mais ce qui déclenche cette guerre c'est le fait que Bilbo amène l'Arkenstone à Gandalf pour tenter de raisonner Thorïn, et l'empêcher de déclencher une guerre, seulement ce dernier, à la question "Voulez-vous la paix, ou la guerre ?" Répond de manière franchement badass : "Je veux la guerre."

Et quant au reste, c'est que du bon ! Une réalisation incroyable et un film HD d'une telle qualité que l'on croirait y être. La 3D sert plus que dans d'autres films et puis voilà

Mais ! Là je vais en parler personnellement. Ce film dégage une émotion de grand malade. L'épique du début à la fin, la tristesse lors de la mort de certains personnages, les adieux de Bilbo aux nains. Tous ça est ce qui forge l'esprit de ce film, tout ça forge ce qu'est le Hobbit : un récit épique et émouvant. Et les personnages en général sont très bien écris, même si les nains dans leur totalité sont délaissés, Bilbo reste Bilbo, Gandalf Gandalf et Thorïn passe par plusieurs étapes et pose ses pokéboules à la fin tellement qu'il est badass. Une conclusion majestueuse, où j'ai du pleuré une bonne quinzaine de fois.c68f294c-45d3-11e2-b5a1-f9ff5928bfff-493x328.jpg

Le début d'une saga...

Il n'y a rien à redire. Tellement d'émotion et d'épiquitude que le Seigneur des Anneaux... Ben c'est de la bouse à côté. Ouais, mais putain vous vous rendez compte ? Que ce film est surement le meilleur de 2014 ? Que c'est l'aboutissement de nombreuses années de travail, travail qui a débuté en 2001. Ouais, au delà de The Amazing Spider-Man 2, ce film est un chef-d’œuvre.index.jpg

...Le milieu...

Musique :

Le générique de fin participe à l'adoration que je porte au film. Après un Song of the Lonely Mountain un peu mou et un I See Firequi reste meilleure que toutes les BO au monde, The Last Goodbye, interprété par Pippin, correspond au film : un dernier au revoir à Bilbo, Frodon, Gandalf, Aragorn, Legolas et Gollum...48-img-19.jpg

...Et la fin, qui n'est qu'un début

Visionné le 14 décembre 2014

- page 2 de 7 -