Couv_7.JPGLe Professeur Hershel Layton, ce nom ne doit pas vous être inconnu si vous êtes fanatiques d'énigme. Pourtant, c'est l'heure pour le Prof de laisser son impressionnant chapeau au placard pour un dernier opus solo, j'entends par là sans Phoenix Wright. Layton est, pour moi, une représentation vidéo ludique de Star Wars pour l'ordre des volets. La première trilogie est en réalité la dernière, et quand on en parle, c'est assez difficile de se faire comprendre. Revenons à notre sujet de base, la série de Nintendo et de Level-5 a été un succès mondial, mais quand le dernier épisode est sorti, certains ont versés leurs petites larmes. Moi compris. Vu l'histoire de cette trilogie, plus profonde que celle de la première, Layton part à la retraite avec une très bonne histoire. On pourra dire que ce bon vieux haut-de-forme nous manquera.

Le Test :

ME0001480250_2.jpg

Professeur Layton et l'appel du spectre :

Durée de vie :

Le scénario peut se boucler rapidement, mais si vous voulez absolument trouvé tout les bonus et autre énigmes, vous en avez bien pour une dizaine d'heure.

Graphismes :

Dessins très cartoonesque ou style manga, ambiance loufoque et personnages plus déjantés les uns que les autres, les graphismes ont toujours été une valeur sure pour cette saga.

Bande-son :

Juste magnifique, comme toujours, le mythique thème de Layton est toujours présent, ainsi que celui des énigmes, qui change. Mais comme pour le thème des battle Pokémon : ça change, et c'est encore mieux.

Gameplay :

Le gameplay de Layton n'a jamais été très complexe. Donc un débutant peut s'y retrouvé facilement entre les différentes "commandes" à exécuter.

Interface :

Parler d'une interface dans Layton serait comme parler d'un vocabulaire pour Hodor : à savoir quasi-inexistant. 

La note : 17/20

Le premier épisode de cette trilogie ouvre le bal avec brio. Même si l'on regrettera une complexité du scénario moins présente que dans les précédents et suivants opus. Le scénario touchera tout de même, puisqu’il y aura lieu, dans cet opus indispensable, la mythique rencontre entre le Professeur et Luke.

professeur-layton-et-le-masque-des-miracles-jaquette-ME3050060307_2.jpgProfesseur Layton et le Masque des Miracles :

Durée de vie :

Plus long que le précédent opus, cela grâce aux voyages dans le passé et aux énigmes à trouver, aux nombreux bonus ainsi qu'à la quête ultime des pièces S.O.S

Graphismes :

La 3D apportant un plus, cet opus est l'un des plus beaux de la série, gardant toujours cette ambiance cartoon et style manga.

Bande-son :

La B.O du jeu est magnifique, encore plus que dans les précédents volets, et les voix des personnages principaux marquent toujours les esprits.

Gameplay :

Gameplay inchangé, plaisir assuré.

Interface :

Cette toute nouvelle interface est, certes, plus facile d'usage, mais moins facile d'accès, si vous êtes habitués aux précédents opus, vous pouvez tout de suite oubliés vos acquis.

La note : 18/20

Ce volet est, de loin, l'un des meilleurs de la série, inaugurant la 3D. Le scénario est complexe et introduit la notion de "passé du héros". Si vraiment cela ne vous touche pas, c'est qu'il n'était pas fait pour vous.

professeur-layton-et-lheritage-des-aslantes-jaquette-ME3050191949_2.jpgProfesseur Layton et l’héritage des Aslantes :

Durée de vie :

Plus long que ses prédécesseurs, surtout du aux voyages du Bostonius, vous aurez, encore et toujours, à faire à cause des énigmes cachées et autre bonus.

Graphismes :

La 3D est plus belle que dans le précédent volet. On garde, encore et toujours et cette fois-ci plus que jamais, cette ambiance typé manga.

Bande-son :

Ultime volet, ultime B.O. Et comme on le sait, les dernières choses sont parfois les meilleurs.

Gameplay :

Gameplay qui change cette fois-ci puisque...non mais vous y avez vraiment crû ?

Interface :

Interface identique, on commence à s'y habituer.

La note : 20/20

Oui, cela est franchement abusé. Mais en mettant le 19.5 originel, je me suis dis qu'il ne le méritait pas, mais le 20 quand à lui... Pour son dernier opus, le Professeur nous fait voyagé dans différents univers, tous aussi charmants, et puis le scénario nous tient en haleine jusqu'au bout ! Comment ne pas y résister ? La notion de "passé du héros" est, encore plus, approfondie, et les révélations sur la vie du Professeur ne peuvent que troubler les personnes qui ont finis cette incroyable aventure en compagnie de notre cher Prof.

Adieu, Professeur Layton...