Hunger_Games_-_La_Revolte_Partie_2.jpg

  La saga Hunger Games est l'une des sagas les plus populaires de ces dernières et la plus représentative de ces nombreuses tentatives d'adapter des œuvres littéraires destinées aux ados au cinéma. Après deux volets d'une qualité croissante, le tout est vite retombé avec un troisième volet qui, s'il avait des qualités, n'en avait pas suffisamment pour être considéré comme l'égal de ses aînés. Et donc, de façon tout à fait inaperçue, sort l'ultime volet de la saga, qui doit clore en beauté celle-ci, mais comment clore une épique saga... avec un pétard mouillé ?

  Katniss reprend lentement ses esprits après l'agression de Peeta, alors que Panem mène une guerre à grande échelle visant soit à faire chuter Katniss de son rôle de figure révolutionnaire, soit à détruire le gouvernement mené par le président Snow. Décidé à mettre fin aux jours de celui-ci ainsi qu'aux Hunger Games, notre héroïne, entourée d'un petit groupe de rebelles, décide de mener une opération visant à le tuer. Pendant ce temps, notre cher bâtard - Snow, tout ça - décide de doter le Capitole de nombreux pièges comparables à ceux trouvés dans les arènes des Hunger Games, la rébellion en devenant alors la 76ème édition.

  Les trois premiers films, peu importe leur qualité, faisaient monter une tension constante durant toute l'histoire, de par les enjeux et les différents twists importants. Toutefois, rien ne sert de faire monter la tension si c'est pour tout relâcher d'un coup, dans un immense PLOF de déception. Les enjeux, durant toute l'aventure, étaient réels. Il y a eu des morts, de nombreux morts, et finir sur cette conclusion, bah et c'est un peu dommage. Le film n'est pas un pétard mouillé parce qu'on s'attendait à qu'il soit explosif et qu'il ne l'est finalement pas, mais plus parce qu'ici le climax, le point culminant du film, est complètement naze. Dans le sens où c'est lorsque la tension est à son paroxysme que celle-ci se relâche pour laisser place à une succession d'évènements prévisibles et bordéliques dans leur traitement.

  Ce quatrième volet d'Hunger Games, suite à une promotion qui est passée inaperçue, n'est pas aussi décevant que le 3ème opus, mais il possède une fin bien trop expédiée pour la considérer comme une vraie conclusion. Rajouter quelques minutes en plus n'aurait pas été un mal, au contraire, rien que ces 2h10 de film sont passés sans problèmes, mais dans le cas présent, bah ce final est un bien beau gâchis. Hunger Games ne sera pas une saga qui restera dans l'histoire du cinéma, contrairement au premier, qui est d'ores et déjà considéré comme un film culte, de par la qualité inégale des épisodes et le traitement apporté à son final. Mais cela peut reste une série de film à se regarder quand on a le temps. Et rien que ça, déjà, c'est un bon point.

Visionné le 22 novembre 2015