The_Social_Network__4_.jpg

  Ayant connu un succès critique et commercial assez retentissant à sa sortie, The Social Network est devenu un quasi-indispensable de nos jours, le genre de film qu'il faut absolument voir si l'on veut briller en société. Et si c'est le genre de chose qui me débecte au point de me faire vomir mes tripes sur mon clavier rien qu'en l'écrivant, il n'empêchera pas que c'est quand même un très bon film.

  Mark Zuckerberg est étudiant à Harvard lorsqu'il se fait plaquer par sa copine, Erica. Ivre et assez énervé, il décide de programmer un site internet permettant de classer les filles de différentes facultés selon leur torridité, grâce à un algorithme fourni par son meilleur ami Eduardo, tout en commentant ses faits et gestes sur son blog. En à peine 2 heures, le site, Facemash, obtient 22 milles visites, faisant crasher au passage le réseau de l'université. Repéré, grâce à ce coup de maître, par Tyler et Cameron Winklevoss - on remerciera Wikipédia pour l'orthographe - ainsi que Divya Narendra, ils insistent pour que Zuckerberg les aide à concevoir leur projet de site internet, The Harvard Connection, ou ConnectU. Après que celui-ci ait accepté, il développe parallèlement à cela son propre projet de site internet TheFacebook, juste Facebook par la suite, avec son bro Eduardo, qui obtiendrait alors 30% en tant que directeur financier. Mais l'arrivée soudaine de Sean Parker risque de faire basculer l'amitié des deux personnes, et pas du bon côté de la balance.

Equation.png

Équation bonjour ! Que puis-je faire pour vous ?

  Tout le monde connaît ce film, et honnêtement en parler aujourd'hui reviendrait à rajouter ma pierre à un édifice déjà conséquent. Toutefois, il est intéressant de savoir précisément ce qu'une personne a aimé dans un film. Cela pourrait être les acteurs, composés de poids lourds en tête d'affiche - Jesse Eisenberg et Andrew Garfield - ou bien la direction de ceux-ci, qui est Spielbergienne. Je pourrais encore citer la BO, qui fout une claque tout en sachant rester discrète, ou du scénario très bien écrit. Toutefois, et si le point suivant est en grande relation avec le scénario, ce n'est rien de tout ça.
  Ce film n'est pas une fiction, tout du moins en grande partie, je pense que quelques éléments ont été rajoutés pour rendre l'histoire plus intéressante et "palpitante" pour le spectateur. Une fois qu'on a ça en tête, ça fait l'effet King of Kong. Certes, ce n'est pas comparable, parce que comparé à ça The Social Network est une reconstitution, mais une reconstitution réaliste. On perd toute notion de bien et de mal, tant les agissements de chaque personnages sont compréhensibles et, parfois, acceptables. La déchirure qu'il y a entre Eduardo et Mark est puissante, marquante, on comprend comment tout a basculé et on a de la peine pour les deux personnages. Certes au début nous avons plus de pitié pour Eduardo, son meilleur ami l'a trahi, mais rapidement la pitié s'installe dans les deux camps, faisant comprendre que tout ceci n'était qu'un concours de circonstance.
  Oh, et avant toute chose, l'utilité de Rashida Jones dans la prise de conscience de Zuckerberg est magistrale. Et oui, je parle d'elle parce qu'elle a joué Ann dans Parks and Rec, et je t'emmerde.

I_m_CEO_bitch.jpg

J'aimerais devenir PDG juste pour avoir une carte comme ça.

  En conclusion, oui The Social Network est un film comme on en fait tous les 42 ans, les soirs de pleine lune après le sacrifice de trois chèvres et d'une pile de bouquins Twilight. C'est une grande réussite, n'en déplaise à SensCritique. Le casting est à la hauteur du concept même du film, à savoir grandiose, et le scénario reste maîtrisé et putain de bien écrit ! En bref, un indispensable !