zombies-07.jpg

  Les infectés dans The Last of Us, les fondus dans le Labyrinthe, ou encore les geeks dans The Walking Dead - la série, pas le comics -, serait-ce la mode de ne pas appeler un chat un chat et de donner des noms de plus en plus abracadabrant à ce que l'on appelle communément un zombie ? Vous savez, ces créatures humanoïdes, normalement mortes et qui n'ont qu'une seule envie, vous bouffer la cervelle. De plus en plus dans les médias, on assume de moins en moins le choix des principaux protagonistes horrifiques de notre histoire. Il est vrai qu'aucune loi, aucune règle n'a été édictée sur le nom que l'on doit donner à ces créatures, et puis comme le dit Max Brooks au début de son Guide de Survie en Territoire Zombie : "Zombies, goules, somnambules - appelez les comme vous voudrez." Comme s'il avait pris connaissance du débat qui a lieu lorsqu'il s'agit du nom exact de ces morts-vivants, et qu'il dressait un gros doigt signifiant "On s'en fout du nom, après tout c'est pas ça qui importe !"
  Serait-ce pour ne pas faire comme la concurrence que l'on décide de changer de nom à chaque fois qu'un de ces infectés/fondus apparaît dans une œuvre ? Apporter une touche de fraîcheur dans ce paysage culturel où se bousculent des millions de morts ? Décider d'être original au milieu de tout ça alors que, ben en fait le traitement est le même, ce n'est généralement pas très différent d'une œuvre à l'autre, et à ce jour aucune œuvre, si ce n'est Warm Bodies, n'a traité le zombie différemment que les autres œuvres, et ça malgré les noms d'oiseau qu'on peut leur donner.